AMBON

AMBON
AMBON

AMB

Nom donné, dans l’art paléochrétien, à la chaire du haut de laquelle sont lus les textes sacrés ou prononcés les sermons. De formes diverses, l’ambon peut être isolé dans la nef principale de l’édifice ou bien faire partie d’un chancel situé devant l’abside; dans ce cas, les ambons sont au nombre de deux, un du côté de l’évangile, l’autre du côté de l’épître. On y accède par quelques marches. L’église Sainte-Sabine à Rome (Ve siècle) fournit un exemple de chancel ayant conservé ses deux ambons. Les ambons sont soit en pierre ou en marbre enrichis de sculptures ou de mosaïques, soit plus rarement en orfèvrerie tels ceux d’Aix-la-Chapelle (avant 1094) ou de Klosterneuburg en Autriche (œuvre de Nicolas de Verdun en 1181). La chaire à prêcher, placée, dès le Moyen Âge, dans la nef des églises, dérive de l’ambon paléochrétien: de bois ou de pierre, elle est soit isolée dans le vaisseau central, soit accrochée à un pilier ou à une paroi murale (chaire de Nicolo Pisano au baptistère de Pise, chaire d’Anton Pilgram à la cathédrale de Vienne en Autriche).

ambon [ ɑ̃bɔ̃ ] n. m.
• 1740; gr. ambôn
Tribune surélevée à l'entrée du chœur de certaines basiliques et églises anciennes.

ambon nom masculin (grec byzantin ambôn, chaire) Dans certaines églises paléochrétiennes et médiévales (IVe-XIIe s.), petite tribune, ou chacune des deux petites tribunes placées latéralement à la clôture du chœur, utilisées pour les lectures du rituel de la messe et pour la prédication. (Jubé et chaire à prêcher les ont remplacés par la suite.)

⇒AMBON, subst. masc.
A.— ARCHIT. ECCL. Sorte de chaire ou tribune, ordinairement en pierre ou en marbre, placée à l'entrée du chœur des basiliques chrétiennes et des cathédrales et à laquelle on accède par des marches pour y faire certaines lectures publiques ou liturgiques, notamment l'épître et l'évangile, ainsi que la prédication :
1. Après ce cantique, les fidèles prièrent en silence; ensuite l'évêque prononça l'oraison des vœux réunis des fidèles. Le lecteur monta à l'ambon, et choisit dans l'Ancien et le Nouveau Testament les textes qui se rapportoient davantage à la double fête que l'on célébroit.
F.-R. DE CHATEAUBRIAND, Les Martyrs, t. 2, 1810, pp. 199-200.
2. Deux meubles importants étaient placés dans le chœur des basiliques : on les nommait ambons, ambones; ils servaient, l'un aux lectures, l'autre aux prédications.
A. LENOIR, Architecture monastique, t. 1, 1852, p. 189.
3. L'autre échafaud était une sorte d'ambon, où monta le docteur qui devait prêcher Jeanne...
A. FRANCE, Vie de Jeanne d'Arc, 1908, p. 358.
4. Le sermon se fait à l'église, où le prêtre parle soit devant le prône, qui est la grille séparant le chœur de la nef, soit du haut de l'ambon, qui est une tribune élevée à l'entrée du chœur.
E. FARAL, La Vie quotidienne au temps de saint Louis, 1942, p. 224.
Rem. 1. Au terme d'une évolution architecturale, l'ambon s'est souvent transformé en jubé. Certains dict. du XIXe s. (Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845, Lar. 19e, Ac. 1878) définissent l'ambon comme tel. 2. Selon Foi t. 1 1968, ambon désigne aujourd'hui le pupitre placé face aux fidèles et depuis lequel on fait certaines lectures liturgiques ainsi que la prédication.
B.— Vx. Bord, saillie.
ANAT. Bord cartilagineux entourant la cavité de certains os.
Rem. 1. Attesté ds BESCH. 1845 (vx et hors d'usage), ainsi que ds Lar. 19e, Nouv. Lar. ill. et BOISS.8 2. BESCH. 1845, cite également comme vx et hors d'usage un emploi en mar. : ,,Bordage de chêne posé sur le pont d'un vaisseau``; attesté également ds BOISS.8.
Prononc. ET ORTH. :[]. PASSY 1914 note une durée mi-longue pour la 1re syllabe du mot. — Rem. BESCH. 1845 emploie comme vedette : ambon ou jubé. (Pour les noms donnés plus tard à l'ambon tels que : pupitre, lutrin, jubé, cf. LITTRÉ, Ac. 1878, GUÉRIN 1892, Nouv. Lar. ill.).
Étymol. ET HIST. — 1740 liturg. (Trév. : Ambon. C'est une tribune qui étoit autrefois dans les Eglises et sur laquelle on montoit pour lire ou chanter certaines parties de l'Office divin et pour prêcher au peuple).
Empr. du gr. byz. « chaire » (gr. class. « bordure, protubérance ») titre d'un poème de Paul Silentiaire, poète chrét. du mil. VIe s. ds BAILLY. attesté également en 1130 chez THEOPHANE CERAMEUS, Homilia 4 ds DU CANGE. Mot techn. d'étymol. obscure peut-être issu de « monter » (CHANTRAINE, Dict. étymol.); voir aussi Dom CABROL, Dict. d'archéol. chrét. et de liturgie, t. 1, 1907, p. 1330.
STAT. — Fréq. abs. litt. :4.
BBG. — Archéol. chrét. 1924. — BACH.-DEZ. 1882. — BAR 1960. — BARB.-CAD. 1963. — BÉL. 1957. — BOISS.8. — BOUILLET 1859. — CHABAT t. 1 1875. — CHESN. 1857. — Foi t. 1 1968. — JOSSIER 1881. — MARCEL 1938. — Mots rares 1965. — REY-COTTEZ 1968, t. 36, p. 330.

ambon [ɑ̃bɔ̃] n. m.
ÉTYM. 1740; du grec byzantin ambôn « chaire », en grec classique « bordure ».
Didact. (archéol.) Tribune placée à l'entrée du chœur des basiliques chrétiennes, qui servait aux lectures liturgiques (épître, évangile), ainsi qu'à la prédication. || Le jubé et la chaire ont remplacé l'ambon. || Ambons disposés de part et d'autre du chancel.
0 Les basiliques une fois transformées en églises, il ne fut pas difficile d'adapter les cérémonies religieuses à la disposition du local (…) En avant de l'autel, à droite et à gauche, on plaça dans le chœur deux petites chaires que l'on appela ambons, et dans lesquelles on venait lire l'épître et l'évangile.
Arcisse de Caumont, Cours d'antiquités monumentales, t. IV, p. 54-55 (1831).

Encyclopédie Universelle. 2012.

См. также в других словарях:

  • Ambon — may refer to:* Ambon Island, an island in Indonesia. * Ambon, Maluku, a city on the Ambon Island, the capital of Maluku (province). * Battle of Ambon, a World War II battle between Allied and Japanese forces which occurred on the island in 1942 * …   Wikipedia

  • Ambon — Saltar a navegación, búsqueda El término Ambon puede referirse a: Ambon, comuna francesa y estación balnearia situada en la Bretaña Ambon, ciudad de Indonesia. Isla Ambon, ínsula de Indonesia. Obtenido de Ambon Categoría: Wikipedia:Desambiguación …   Wikipedia Español

  • Ambon — kann bedeuten: eine indonesische Insel, siehe Ambon (Insel) eine indonesische Stadt, Hauptstadt der Molukken, siehe Ambon (Stadt) eine französische Gemeinde in der Bretagne, siehe Ambon (Morbihan) ein Lesepult in katholischen Kirchen, siehe Ambo… …   Deutsch Wikipedia

  • Ambón — Saltar a navegación, búsqueda Ambón El ambón es la parte de los templos católicos desde la que se proclama la lectura de la Biblia en la Misa y otras ceremonias. Puede tener forma de atril, de podio o de púlpito. Se recomienda que sea fijo, y q …   Wikipedia Español

  • Ambon — (suggestus, pulpitum), in den alten christlichen Kirchen das im Schiffe angebrachte Gerüste für die Sänger und Lectoren; später bedienten sich desselben auch die Prediger, die früher vom Presbyterium aus gesprochen hatten, und so wurde aus dem… …   Herders Conversations-Lexikon

  • ambon — àmbōn (àmvōn pravosl.) m <G ambóna> DEFINICIJA 1. kršć. povišeno mjesto starokršćanske bazilike s kojeg se čitalo Sv. pismo ili su se držale propovijedi 2. pravosl. povišeno mjesto ispred ikonostasa ETIMOLOGIJA grč. ámbōn: ispupčenje, ono… …   Hrvatski jezični portal

  • Ambon — Am bon, n. Same as {Ambo}. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Ambon [1] — Ambon (gr.), 1) eigentlich erhöhter Rand od. Boden; 2) Bühne, bes. in der alten christlichen Kirche der um 2–3 Stufen erhöhte viereckige Standort im Schiff der Kirche, dicht am Chor, so groß, daß 6–8 Menschen darauf stehen konnten, von welchem… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Ambon [2] — Ambon, Stadt, s. u. Amboinen …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Ambon — Ambon, s. Ambo und Amboina …   Meyers Großes Konversations-Lexikon


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»